Nos Fleurons

Nathalie Jean-Louis, d’origine Franco-Suisse est une artiste pluridisciplinaire diplômée des Beaux-Arts (Académie Maximilien de Meuron) de Neuchâtel, où elle exerce le métier d’angleuse depuis 2004. Indépendante dès 2011 après avoir évoluer au sein de belles manufactures horlogères Suisse, elle vit et travaille dans la région neuchâteloise. Depuis 2017, elle participe à transmettre ce savoir-faire en dispensant des cours d’anglage à la lime, contribuant ainsi à la sauvegarde des métiers d’arts rattachés à la belle horlogerie. Dotée d’un goût prononcé pour l’Art en général, elle travaille avec le plus grand soin chaque composant comme un élément essentiel du garde-temps qui selon elle mérite un traitement hautement qualitatif de ses composants égal à sa technicité.

L’occasion de m’entretenir avec l’experte pour Ze-Fleuron.

ZE-FLEURON : Selon vous, qu’est-ce qu’une véritable pièce horlogère de prestige? Quelles sont ses caractéristiques? 

Nathalie Jean-Louis : Selon moi une pièce horlogère prestigieuse sera unique et comportera différents types de finitions complexes. Un soin particulier sera apporté dans le choix du matériau utilisé en privilégiant les métaux précieux ou rare comme le titane, le design de la pièce également pourra être innovant. C’est le genre de pièce horlogère qui produit un effet waouh !

Expliquez-nous, la décoration horlogère, son importance et ses spécificités dans le hyper haut de gamme? 

La décoration horlogère ou communément appelée finition horlogère permet d’apporter un niveau de terminaison extrême qui en plus de contribuer à la beauté du mouvement haut de gamme sert également à garantir l’aspect technique pour le bon fonctionnement du garde-temps dans la durée notamment en évitant la corrosion des composants.

Ce perfectionnisme poussé à l’extrême sublime toutes les surfaces de chaque pièce pour en éliminer les traces d’usinage et lui conférer une décoration particulière parmi tout un panel de finitions artisanales et mécaniques : perlage, anglage, côte de Genève, polissage des moulures entre autres.

A chaque étape des outils spécifiques, taillées à la main de l’artisan et un savoir-faire longuement acquis se rejoignent au nom de l’exigence des techniques de travail. Différentes sortes de pâte à polir, papier abrasif, bois de gentiane, sureau, buis, limes et potion magique. Sont tour à tour utilisé avec un fin doigté. 

Chaque matériau : Laiton, maillechort, Or jaune ou gris, titane, acier, demandent une maitrise particulière car selon la dureté de la pièce l’approche de la technique de travail sera adaptée.

La décoration horlogère est toujours en quête de création de nouveaux décors et techniques innovantes, ce qui en fait un élément central dans la plus valu du garde-temps.

Justement, vous proposez des cours d’anglage à la lime, pourriez-vous décrire cette compétence rare et pointue ?

Avec un grand plaisir. J’ai été subjugué par ce métier d’art totalement inconnu du grand public, c’était en 2004, je terminais mes études artistiques et c’est chez Piaget à la Côte aux fées puis chez Greubel Forsey à la Chaux de Fonds que j’ai pu me perfectionner à la technique de l’anglage à la lime pure, c’est-à-dire 100% manuelle. L’anglage demande une longue formation et une grande expérience pour maitriser le geste.

Cette technique consiste à casser les arêtes vives d’une pièce horlogère en créant un angle généralement à 45 degrés à l’aide d’une lime. Cet angle sera ensuite adouci grâce à des papiers abrasifs de différents grains pour arriver au poli final au moyen de pâte à polir et batônnet de buis ou bois de gentiane.

« L’anglage pourra être plat ou bombé selon l’exigence de la marque horlogère. »

Cette finition demande une extrême minutie, patience et persévérance, c’est la recherche de la perfection participant ainsi à la beauté du mouvement à travers des reflets et jeux de lumières. C’est l’âme du mouvement qui prend vit.

Dans le but de transmettre ma passion pour l’Art de l’anglage traditionnel et sauvegarder ce précieux et unique savoir-faire, je propose des cours privés, à mon atelier et pour tous : horlogers, décorateurs ou simplement amateurs de belle horlogerie qui souhaitent se perfectionner dans leurs techniques ou découvrir le métier. Les cours ont lieu en demi-journée ou journée complète selon la demande.

Comment une pièce horlogère se démarque-t-elle? 

Tout d’abord, dans le réputé secret univers de la haute horlogerie chaque pièce se doit d’être traitée avec le plus grand soin, même les invisibles une fois le mouvement assemblé.

Une pièce horlogère pourra néanmoins se démarquer par sa complexité technique, par exemple selon le nombre de coin rentrant à réaliser et également selon la matière car certaine comme le titane demande une approche très spécifique où la technique de travail ne suffit plus, il faut faire preuve d’une extrême patience mêlée à une force dans le geste pour dompter la dureté de ce matériau. C’est aussi un ensemble de différentes techniques de finitions harmonieusement assemblées entres elles qui révéleront le coté exceptionnel d’une pièce.

Que recherche un collectionneur? 

Je pense qu’aujourd’hui la transparence est recherchée à tous les niveaux par les collectionneurs car au fil des années ils se sont éduqués à apprécier la belle horlogerie. Visitant régulièrement les manufactures des marques qu’ils affectionnent. Ces rencontrent sur site font partis de l’expérience client du collectionneur. A ce titre, hormis l’émerveillement et l’émotion produite à la contemplation d’un garde-temps vient désormais s’ajouter une demande de transparence concernant les aspects techniques et qualitatifs de l’objet d’Art horloger.

Au-delà des sirènes mercantiles, comment reconnaître une pièce horlogère d’exception? 

Seul un œil exercé pourra apprécier le côté exceptionnel d’une pièce d’horlogerie décorée, c’est pourquoi il est important que le monde horloger adopte une approche pédagogique auprès du grand public afin que celui-ci puisse découvrir et comprendre toute la dimension artistique qu’apporte les décorations manuelles dont la finalité est de sublimer la technicité des garde-temps.

Pourriez-vous nous présenter les différents procédés de la décoration horlogère? Que faut-il savoir? 

Il existe 2 types de décoration horlogère, celles qui découlent de techniques industrielles.

Ces 2 familles de finitions horlogères consistent à d’une part enlever toute trace d’usinage et également à orner chaque pièce de différents décors afin de varier les textures, les reflets et jeux de lumière qui apportent la vie à l’intérieur du mouvement.

Décoration manuelle :

• L’anglage, qui consiste à casser les arêtes vives de chaque pièce pour créer puis polir un chanfrein généralement à 45°, plat ou bombé.

• Le poli miroir, qui permet de refléter la lumière sur une surface plane.

• Les traits tirés, qui forment des stries fines droites et parallèles sur le pourtour des pièces.

• Le microbillage qui consiste à projeter des billes de verre ou de métal sur la matière pour créer un effet satiné brillant ou mat.

• Le grainage, qui est réalisé à l’aide d’une brosse abrasive en métal pour un rendu semblable au microbillage mais en plus marqué et profond dans la matière.

• La gravure et le ciselage, qui entaillent la surface de la pièce pour l’orner de motif en relief.

Décoration mécanique :

• Le perlage, qui consiste à orner la pièce de cercles concentriques superposés.

• Les côtes de Genève, qui forment des stries droites ou circulaires de façon parallèle.

• Le satinage, qui permet d’obtenir un effet de matière mat.

• Le soleillage, dont les stries rayonnent à partir d’un point concentrique.

• Le colimaçonnage, dont les stries forment une spirale à partir d’un point concentrique.

Votre pièce horlogère ultime? 

Une de mes dernières réalisations, un pont en titane microbillé, anglé et poli en surface, une innovation qui demande du sang froid, une extrême précision et beaucoup de patience.

« Cette pièce se loge dans un garde-temps novateur et contemporain d’horlogers indépendants. »

Selon vous, la haute horlogerie du futur sera…

Je l’espère créative, innovante et respectueuse de nos corps de métiers tournés vers les Arts, l’association des innovations techniques et des savoir-faire artisanaux créent à mon sens le plus bel avenir de la haute horlogerie.

En savoir plus sur son travail :

https://formationanglage.com/

 

Propos recueillis par Coralie